Être parasité par les fictions des autres

Capture d’écran 2015-04-05 à 22.46.57

« Romans fragmentaires autant que romans duels, les trois tomes de la trilogie 1984 d’Éric Plamondon associent chacun à une figure américaine (Weissmuller, Brautigan, Jobs) le personnage de Gabriel Rivages, dont le destin est placé en écho à ces mythes. Singulier dans son histoire, Rivages reste toutefois un personnage faible, jouant un rôle de relais et de faire-valoir. Son actantialité réduite pourrait être perçue, à la lumière de la fragmentation romanesque et de l’architecture livresque de cet ensemble, comme le signal d’une individualité tiraillée entre la grandeur du réel mythifié et la faiblesse de la fiction ordinaire. »

René Audet (2015), « Être parasité par les fictions des autres. Rôle et (im)pertinence du personnage de Gabriel Rivages dans la trilogie 1984 d’Éric Plamondon », dans temps zéro, nº 9 [en ligne].

http://tempszero.contemporain.info/document1242

Advertisements